Non classé

~ Stage de lettering au pinceau avec Barbara Enright ~

Je me forme énormément au Lettering dans les livres ou auprès de divers artistes (essentiellement américaines ou canadiennes comme Amanda Arneill ou les jumelles de Loveleigh Loops) mais ce sont essentiellement des formations en ligne (merci Internet !) car je ne peux pas forcément me payer des billets pour aller me former aux quatre coins du monde (pour le moment).

Désapprendre pour apprendre : Brush lettering à l’acrylique

Quand j’ai appris que l’artiste Barbara Enright venait à Paris pour un atelier de 2 jours, j’ai sauté sur l’occasion. Je suivais déjà Barbara sur les réseaux sociaux et j’avais repéré sa formation car elle sortait de l’ordinaire. Ce n’était pas la technique “habituelle” avec un “brushpen”, ces feutres à pointe pinceau. J’avais vraiment hâte d’apprendre avec elle, surtout qu’elle est dans le milieu depuis plus de quarante ans. Elle était réellement parmi les peintres en lettres de vitrines. Et je n’ai pas été déçue ! Sa technique est vraiment complémentaire à ce que je connais déjà et je sens que je vais vraiment m’amuser sur les prochains mois (car il faut dire, il faut de la pratique et je me suis retrouvée complètement débutante à son cours, cela faisait bizarre !)

Stage de lettering avec Barbara Enright

Une technique de lettering au pinceau inédite pour moi

Je vais avoir du mal à vous expliquer la technique avec des mots. Je vous conseille d’aller voir les quelques vidéos de présentation de sa formation avec Carla Hackett. Ce qui change par rapport à la technique que je vous enseigne ici depuis une bonne cinquantaine d’article, c’est la position du pinceau, de la main et le mouvement (bon, tout quoi !) Il faut aussi noter que Barbara étant gauchère, je me suis retrouvée à tester plein de positions différentes (tourner la feuille à 90° comme le font certains gauchers qui utilisent les techniques de droitiers !!!) J’avais l’impression d’avoir la tête à l’envers, vraiment !

Par ailleurs, on a “le droit” et il faut même dans certains cas tenir le pinceau plutôt à la verticale et aussi tourner parfois le poignet. Bref, j’ai dû désapprendre ce que je savais pour appliquer cette technique. Après, il y a toujours la logique des pleins et des déliés (ouf !).

Franchement, je serais curieuse de rencontrer d’autres artistes qui utilisent cette technique. En particulier en France. Je ferai mes petites recherches pour cela. Car aujourd’hui, je n’en connais aucun.

Pour conclure, un grand merci à Barbara et à l’équipe de Better Letter en France (Laura et Nicolas) pour ce bel atelier !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.