Tutoriels

~ “Faux Calligraphy” qu’est-ce que c’est ? (défi 2/52) ~

Aujourd’hui, je vais parler d’une technique particulière que j’ai connue sous le nom de “Faux Calligraphy” sur des sites anglophones. Quand j’ai vu ce terme, je me suis demandée comment le traduire en français. Le mot “faux” est déjà français mais on peut dire du coup “fausse calligraphie”. Pourquoi fausse ? Parce qu’on ne va pas utiliser une plume et un tracé de calligraphe. L’avantage de cette technique est qu’elle ne requiert aucun matériel spécifique, et ça, c’est super pour commencer et aussi pour comprendre où se placent les traits épais et fins dont je parlais dans mon précédent article. Ce n’est pas ma technique préférée car j’aime mieux le rendu des pleins et déliés faits au feutre ou au pinceau mais on peut avoir des rendus super jolis comme vous le verrez ici.

Matériel utilisé :

Il vous suffit d’un feutre “classique” (n’importe quel stylo ou crayon de votre tiroir de bureau fera l’affaire, pas besoin pour ce travail d’un feutre pinceau ou d’une plume spécial calligraphie). Idem pour le papier, n’importe quel papier peut être utilisé.

Niveau de difficulté : 1

Temps passé :

5-10 minutes (dépend de la longueur du mot ou de la phrase bien sûr). Idéal quand on a peu de temps devant soi et peu de matériel à disposition (typiquement, je m’entraîne parfois quand je suis dans une file d’attente, même debout !)

Pas à pas :

Alors concrètement, on fait comment ? Il faut tout d’abord écrire le mot ou la phrase “normalement”, sans se soucier des pleins et déliés. Tout de même, écrire de manière appliquée et aérée (pas de pattes de mouche !) Ensuite, on double les traits qui sont censés aller “vers le bas” cf. schéma ci-dessous (voir aussi l’article sur l’alphabet de base en lettering et le sens des traits pour chaque lettre).

Ainsi, sur mot “calligraphie”, cela donne :Pour aller plus loin, quelques subtilités complémentaires :

Si je ne remplis pas la partie doublée, attention à certaines lettre avec une boucle. Il faut laisser de la place pour ne pas que les lignes se croisent.

J’ai toujours sur moi un petit carnet avec mes essais de lettering alors je vous montre la page où j’ai fait tout l’alphabet en “fausse calligraphie”.

On peut remplir la partie doublée par d’autres couleurs comme ci-dessous. Je trouve cela plus difficile car laisse moins de marge d’erreur (quand tout est de la même couleur, on peut y aller progressivement pour épaissir les traits qu’on veut).

J’espère que vous avez apprécié cet article. Pour le défi de vendredi prochain, on parlera de “Bounce Lettering” (encore un terme barbare !). Pour les prochains défis, n’hésitez pas à me demander quelle technique vous souhaiteriez voir aborder ! Et si vous ne savez pas pourquoi je parle de défi, allez voir par ici !

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.