fbpx
interlock
Ateliers

~ Mon avis sur le workshop lettering avec Stéphane Lopes (2 jours) ~

Depuis que je me suis lancée à plein temps dans mon activité lettering, je me forme en continu de toutes les manières possibles. J’apprends essentiellement par des livres et des ateliers en lignes auprès d’artistes étrangers. Pour citer quelques noms : Amanda Arneill, Stefan Kunz, Mye de Leon, Heather Martinez, Alisse Courter, Karin Newport…

Je trouve assez difficile de trouver de bons cours en France en dehors de rares cours débutants (et parfois, j’en ai loupés car ils étaient complets super vite).

L’été dernier, j’avais adoré l’atelier de l’artiste australienne Barbara Enright. Elle est spécialiste de brush lettering (plutôt “sign painting” je dirais => au pinceau, à l’acrylique et orienté décoration de vitrines/enseignes).

Cette année, j’ai trouvé pas mal de nouvelles formations. Toutes me mettent l’eau à la bouche ! Jugez plutôt : à Paris en janvier, avec l’artiste français Stéphane Lopes (collectif In Letter We Trust), à Londres en février avec Stefan Kunz (argh, je suis trop impatiente), en mars avec Tarwan (lettrages 3D), en mai à Berlin (je n’ai pas encore choisi les workshops !) et en juillet aux US pour Letter West.

Ici, je vais vous parler de l’atelier lettering de Stéphane Lopes, que j’ai découvert récemment par son compte Instagram. Il organisait un atelier de 2 jours (j’ai même dû annuler mon propre cours du samedi pour pouvoir y participer).

Je spoile la fin, j’ai adoré ! C’est toujours génial de pouvoir se plonger 2 jours entiers dans sa passion, d’être formé par un artiste qu’on admire et de pouvoir aussi échanger avec d’autres passionnés !

Le contenu de l’atelier

Sur deux jours, Stéphane a abordé :

  • le brush lettering
  • l’interlock
  • la composition

Son principal objectif était que chacun puisse repartir avec 3-4 travaux aboutis. Autant le dire, objectif ambitieux. Il a mis l’accent sur la pratique après de courtes parties théoriques. J’ai trouvé le cours vraiment bien équilibré. En effet, la pratique est tout de même fondamentale et c’est précieux d’avoir des retours et pouvoir poser toutes ses questions (même si je n’ai pas osé en poser assez). Mais sans les bases, ce serait mettre la charrue avant les bœufs !

Il faut dire que la technique du brush lettering demande de la patience et de la régularité. Avec les bonnes explications, on peut tout de même s’en sortir et avoir de premiers résultats encourageants. Je le vois souvent avec mes élèves : malgré le nombre impressionnants de tuto sur le net, ils ne savent parfois pas comment tenir ce fameux brushpen qui donne tant de fil à retordre ! Se faire corriger par quelqu’un, c’est forcément une aide pour ne pas prendre de mauvaises habitudes et mieux avancer par soi-même ensuite.

Mes travaux

Ce que j’ai préféré, c’est le fait de prendre le temps de faire plusieurs travaux finis (même si avec le recul, j’y trouve beaucoup de défauts). C’est un de mes points faibles de beaucoup bosser des brouillons sans les mener au bout. Cette année, j’espère produire beaucoup plus en dehors du contenu du blog et de formations. Je pense que je n’ai pas assez dégagé de temps pour cela en 2019.

J’ai adoré travailler l’interlock. Voici donc mon premier (et sans doute pas dernier). Remarquez les goodies qu’on a eu au workshop (je veux trop me faire des stickers !).

interlock

J’ai un peu traîné sur la composition que j’ai dû continuer chez moi (et là, je n’ai pas encore ajouté les ombrages et quelques déco que je voulais ajouter).

composition en lettering

Conclusion

En tant qu’autodidacte, j’adore vraiment me former seule et chez moi mais de temps en temps, je sors de ma tanière car cela booste la production et la créativité mais surtout permet d’échanger et sortir de sa zone de confort (chez soi, il peut arriver qu’on tourne en rond on qu’on produise ce qu’on connaît et maîtrise déjà). Un regard extérieur permet également de faire avancer.

Cependant, le budget n’étant pas extensible, je conseille quand même les cours en ligne pour le rapport qualité/prix 😉

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.