Podcast

~ Podcast épisode 3 : Le style ~

Cela fait un moment que je voulais faire ce podcast sur le style. Il y a tant à dire, j’espère que cela vous intéressera et surtout vous fera réagir sur le sujet ! Bonne écoute !

Retranscription de l’épisode ci-dessous :

Résumé : Podcast des coulisses du blog Lettering Créatif. Trouver son style : Est-ce un objectif ? Comment faire ? Quel est mon propre cheminement ?

Bonjour et bienvenue sur le podcast du blog « Lettering créatif », un blog qui parle de lettering, l’art de dessiner les lettres. Sur le blog, je partage ma passion avec des tuto et des pas à pas de différents styles.

Aujourd’hui, je voulais justement aborder cette notion de style. J’avais envie d’évoquer ce sujet qui m’a beaucoup questionné dans toutes mes pratiques artistiques et j’ai très souvent rencontré, que ce soit en musique, en danse, en photographie des interrogations sur ça, le style, qu’est-ce que c’est et comment le trouver, est-ce vraiment indispensable.

Moi-même, à chaque fois, je me pose ces questions : est-ce que j’ai mon propre style, est-ce que je copie les autres, c’est quoi mon style. Car le style, c’est l’identité de l’artiste. Donc oui, c’est une quête identitaire, vaste sujet…

En fait, d’après moi, même quand on n’est pas artiste mais qu’on commence à approfondir une pratique artistique, qu’on montre ses œuvres, on se retrouve très vite confronté à ces questions parce qu’on n’a pas envie d’entendre « ah, c’est pas très original ce que tu fais, ça ressemble à untel ou untel ». A quoi bon créer si tout a déjà été fait ? Même si c’est juste un passe-temps, si on finit par s’impliquer, aimer ce qu’on fait, vouloir approfondir, c’est très humain de vouloir être unique, de vouloir absolument faire quelque chose de nouveau.

Et d’ailleurs, cela peut même freiner des personnes qui veulent se mettre à une pratique artistique. Au-delà de la difficulté du débutant, ils se disent « non, ça a déjà été fait, c’est pas la peine que je m’y mette parce que je n’apporterai rien de neuf dans le domaine ou je ne trouverais pas mon style ».

Mais cet état d’esprit est-il justifié ?

D’après moi, quand on commence une pratique artistique, qu’elle qu’elle soit, un instrument de musique, la photographie, le dessin, on commence par copier.

Revenons au pourquoi de la pratique. Quand on débute (sauf si on est enfant et que ce sont nos parents qui nous ont inscrit), c’est parce qu’il y a une attirance. J’entends souvent des personnes qui s’y mettent « sur le tard », dire des phrases qui commence par « j’ai toujours rêvé de faire du piano », « de me mettre à l’aquarelle », « de faire du théâtre, de la danse ». Et au départ, on est motivé, c’est nouveau, on apprend plein de choses. Vient ensuite un premier pallier d’apprentissage où on stagne… Et c’est assez cyclique ensuite, on apprend, on stagne, on apprend, on progresse, etc. La question du style arrive je pense au moment où on arrête de copier et où on se lance dans ses propres créations. Parce que oui, on commence toujours par copier.

Tous les profs disent de trouver quelque chose qu’on aime, un artiste, une œuvre et de la copier. Il ne faut pas se dire « c’est nul ce que je fais, je ne fais que copier ». Le fait de copier est très intéressant et formateur car pour trouver son style, il faut commencer par savoir ce qu’on aime. Plus il y a de variété dans ce qu’on regarde, écoute, copie, plus on va réussir à aller vers son style car on pioche des idées, on affine ses goûts et on va finir, un peu par élimination, par trouver son propre style.

On dit souvent que tout a déjà été fait. Oui et non. Effectivement, innover à chaque fois qu’on crée, c’est impossible. Mais naturellement, comme chacun est un être unique, on va insuffler son unicité dans ce qu’on fait. En général, on commence par copier ce qu’on aime. Ensuite, par souci d’ouverture ou pour sortir de sa zone de confort, on peut trouver intéressant d’aller vers des choses qui ne nous attirent pas de prime abord mais qui ont un aspect qui nous intrigue. La créativité peut naître de cela, sinon, le risque est de tourner en rond et faire toujours la même chose. Explorer est tout de même je pense important si on cherche son style. Rien n’est figé et on pourra toujours retourner vers sa zone de confort, ça fait du bien aussi ! Une fois qu’on a trouvé un éventail assez large de différents styles qu’on aime, on va créer son propre style, en quelque sorte le meilleur de ce qu’on pioche à droite et à gauche. Une autre manière de faire et d’explorer est de changer de domaine artistique. Tu fais du lettering ? Va voir une expo photo ou un spectacle de danse ! Tu trouveras des idées sur la composition, sur le souffle et l’espace !

De mon côté, j’ai commencé le lettering quand j’ai voulu enjoliver mon Bullet Journal (pour ceux qui ne connaissent pas, c’est une sorte d’agenda personnalisé et une forme d’organisation). J’ai au départ énormément copié les artistes américaines parce que c’était elles qui m’inspiraient. Je trouvais des modèles sur Instagram et Pinterest. Au bout de quelques mois, j’ai commencé à produire mes propres letterings. J’ai dû approfondir mon analyse des œuvres, essayer de comprendre ce qui me plaisait ou me déplaisait dans telle ou telle œuvre. C’était les bases de ma recherche de mon propre style. A ce sujet, je conseille une super formation qui s’appelle « Style Bootcamp » de deux artistes américaines et qui aide à décortiquer chaque élément qui fait un style en lettering. C’est une bonne base pour s’entraîner à analyser.

On peut avoir plusieurs styles différents tout au long de sa carrière artistique, on ne s’enferme pas forcément dans un seul style. Là encore, cela dépend des artistes, certains vont rester longtemps sur un style car ils n’ont pas tout exploré et d’autres vont plus rapidement vouloir passer d’un style à l’autre.

Et vous, comment définissez-vous le style ? Êtes-vous à la recherche de votre propre style ? Cela m’intéresserait de savoir quelle est votre opinion sur ce sujet ? N’hésitez pas à commenter ici.

Pour mes prochains podcasts, j’aimerais interviewer des artistes peut-être aussi des entrepreneurs et blogueurs. Dites-moi quels seraient les sujets qui vous intéresseraient.

Dans le prochain épisode, je vais répondre à une question qu’on me pose parfois : qu’est-ce qui a changé depuis que ma passion est devenue mon métier ? Au quotidien, est-ce que j’aime toujours autant le lettering ? Quelles sont les obstacles et difficultés de ma reconversion ? Mais je parlerai aussi de mes succès et de ce qui me rend fière aujourd’hui !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

2 commentaires

  • Chibi

    J’aime beaucoup le mélange de styles justement! Je ne fais qu’essayer de copier encore pour l’instant car je n’accorde que peu de temps au lettering donc je n’ai pas la possibilité de m’atteler à une maîtrise parfaite de ce que je fais déjà. Il faut déjà pas mal maîtriser les bases et les règles pour pouvoir sortir du cadre et tenter de faire autre chose (c’est un peu comme les peintres, non? ^^)

    • Y-Lan

      Oui, tu as raison, on passe souvent par l’étude des bases et des “classiques” avant de trouver son style. Pourtant, j’ai remarqué des personnes se lançant en ayant très rapidement une identité forte, un style qui se dégage (avec parfois, le risque de s’enfermer). Donc, je pense qu’il n’y a pas de règles finalement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.